La livraison est gratuite dès 150 € d'achat en France métropolitaine

CONTACTEZ-NOUS

NOTRE ADRESSE

SAS Balasana Yoga

37, rue d’Antibes

06400 CANNES

SUIVEZ NOUS !

Pratiques sportives et yoga, quels bienfaits ?

Pratiques sportives et yoga, quels bienfaits ?
25 décembre 2018 Clara Daviet

 


Comment le yoga enrichit nos pratiques sportives ?



Depuis quelques temps, les annonces de séjours et cours en tout genre et en tout lieu mêlant yoga et un autre sport se multiplient.

Du surf camp proposant yoga et surf, aux stages trail et yoga, en passant par de nouveaux concepts tel que le yoga’n dance ou l’accro yoga, et même, des découvertes originales telles que yoga et équitation, on ne sait plus vraiment où donner de la tête.

Pourtant, bien au delà d’une simple vitrine bien être et d’une nouveauté un peu ‘hype’ et attractive, le yoga est bel et bien un outil réel, très efficace et intéressant pour permettre à chaque sportif de progresser dans sa ou ses  propres pratiques, et ainsi d’augmenter et affiner ses performances.

Et au final, le résultat n’est pas la simple addition des bienfaits de chaque discipline envisagée séparément, mais une véritable multiplication de ces bénéfices ! C’est du gagnant-gagnant, à 100 % !  

 

Allez hop, on découvre tout ça ensemble !


D’abord, rappelons nous que le yoga vient de la racine sanskrite « yug »  qui a pour essence l’union du coeur, du corps et de l’esprit.

 

Une discipline qui envisage l’être comme un tout ou tout est lié à forcément du bon à nous apporter à tous !

Cette pratique extrêmement ancienne repose originellement et essentiellement sur la respiration, la concentration, la méditation, la relaxation, la conscience de soi et le travail des postures.


Au delà des postures et du travail physique, qui requiert de la patience et de la volonté au quotidien, le yoga permet aussi et surtout de travailler en profondeur sur notre équilibre interne, émotionnel, mental, énergétique et spirituel. Cette discipline nous guide dans la recherche de cette harmonie parfois mise à mal par nos vies trop rapides, nos journées à mille à l’heure, et nos nuits agitées par les esprits ayant du mal à trouver le bouton OFF.



Déjà, le lien évident avec de nombreuses pratiques sportives peut être fait.

 

Ainsi la respiration, joue un rôle extrêmement important, puisque l’apprentissage de la  fluidité de celle ci permet notamment d’évacuer les toxines tout en faisant re-circuler l’énergie. Nous écrirons bientôt un article sur la respiration ujjayi.

 

En course à pied ou en trail, la respiration est primordiale. Pourtant, nombreux sont les coureurs qui pratiquent très régulièrement, depuis longtemps, mais dont les lacunes respiratoires persistent. Lorsque l’on court, savoir respirer, c’est à dire, avoir une respiration efficace, économique, et consciente est probablement un des plus grands atouts, et l’un des objectifs les plus difficiles à atteindre.

Pour résumer, si mes muscles sont mieux oxygénés, ma sensation de gêne diminue, et c’est mon corps tout entier qui est plus serein.

 


Également, le yoga permet un travail musculaire très spécifique et propre à lui même, que l’on ne retrouve pas dans les autres sports.

 

En effet, chaque partie du corps peut être travaillée, en profondeur. Ainsi, les muscles du dos par exemple peuvent être très sollicités en yoga, ce qui représente un avantage considérable non seulement pour la course à pied, mais aussi pour le surf ou la natation, car tous ces sports requièrent un dos solide et dénoué de tensions qui sont à l’origine de bien des mauvaises postures et foulées ! Un bon alignement du corps et des articulations en « bonne santé » sont sans aucun doute des vecteurs de bien être, et donc, de capacité de progression, surtout quand on sait qu’à chaque foulée, un coureur porte en 3 et 5 fois son poids…

Le yoga permet aussi de renforcer les articulations.

 

Celles ci gagnent en flexibilité et en force, grâce notamment au fait de s’entrainer à tenir des postures durant plusieurs minutes. Les articulations sont ainsi mieux préparées pour absorber les chocs éventuels. Cela ressemble au travail au combien nécessaire de proprioception que les coureurs effectuent en salle de sport ou avant une séance d’athlétisme.  Mais ils ne sont pas les seuls concernés, les skieurs ou les surfeurs sollicitent eux aussi de façon extrême leurs articulations, et le yoga est ici encore un très bon complément pour leur préparation physique.

Je crois aussi que le yoga permet de cheminer vers une meilleure connaissance de soi.

 

Cela  implique non seulement  la compréhension du fonctionnement de notre corps, mais aussi respect, écoute et bienveillance à l’égard de celui ci.

Mieux je me connais, mieux je suis apte à réagir face à n’importe quelle situation. Le yoga permet aussi de fixer la limite entre ce que je m’autorise, au delà de mes limites justement, et ce que je dois me refuser à faire. A titre personnel, le yoga m’a appris une écoute bien plus profonde de chaque parcelle de mon corps, et ainsi de bien mieux gérer mes entrainements et mes courses. Je ne fonce plus tête baissée vers la ligne d’arrivée, je programme les choses autrement dans ma tête.
Avoir du mental est une force immense, mais il est important aussi de savoir faire la différence entre se concentrer sur sa volonté et ses capacités à atteindre l’objectif fixé, et l’acharnement du corps et de l’esprit, qui sont à l’origine de nombreuses blessures et arrêts sportifs !


Enfin, même si cela peut paraitre évident, il est important de rappeler que le yoga permet de réduire considérablement le stress auquel nous soumettons nos corps et esprits. De garder son calme lorsque nous mettons notre corps dans une situation inconfortable.

 

Souvent, lorsque l’on parle de stress, on aborde que l’aspect psychologique de celui-ci, en oubliant tous les retentissements physiques qui peuvent survenir. Un corps stressé est un corps rempli de tensions, qui ne peut respirer correctement, et donc est inapte à dénouer ce noeuds infernal… en bref, c’est le serpent qui se mord la queue !
En outre, quand je me libère du stress, je suis plus concentré. Sur ma respiration, sur ma foulée, sur la vague quand je surf, et c’est forcément du bonus.

 

J’apprends ainsi à rester présent à ce que je suis en train de faire, et à trouver mon équilibre, mon harmonie, dans le mouvement.

 

 

Alors, à tous les coureurs, nageurs, triathlètes, skieurs, grimpeurs et cavaliers, quand est ce que vous aussi vous vous lancez ?

Anais (@anais.lgx)

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*